Aller au contenu principal

Oxygénothérapie

L'oxygénothérapie consiste à délivrer de l’oxygène, généralement par l'intermédiaire de lunettes nasales, destinée à enrichir l'air inspiré pour compenser le déficit lié à l'insuffisance respiratoire.

Les principes de l’oxygénothérapie

Pourquoi dois-je respirer un air enrichi en oxygène ?

Le traitement par oxygénothérapie va augmenter la quantité d’oxygène dans votre corps et ainsi alimenter de façon efficace vos tissus et vos organes vitaux (cerveau, cœur, pancréas, muscles…).
Il permet ainsi d’augmenter l’espérance de vie. Les bienfaits généralement ressentis sont :

  • Amélioration de la mémoire et de la concentration
  • Amélioration de la tolérance à l’effort
  • Amélioration du sommeil et de la qualité de vie

Quels sont les effets indésirables de l’apport en oxygène ? Aucun ! L’important est de respecter la prescription de votre pneumologue.

Pour que le traitement soit efficace et que vous en ressentiez les bénéfices, il est important de respecter la prescription de votre médecin en termes de débit (nombre de litres par minute) et de durée (nombre d'heures par jour). Il est indispensable de suivre son traitement d’oxygénothérapie selon la prescription médicale principalement pendant les périodes de sommeil et lors des déplacements, car c'est à ces moments-là que la quantité d'oxygène dans le sang a tendance à diminuer et que les besoins sont les plus importants.

Une surveillance médicale est indispensable pour toute oxygénothérapie de longue durée.

 

Le matériel mis à votre disposition :

  • une source principale d’oxygène (cuve d’oxygène liquide ou concentrateur),
  • une source d’oxygène permettant la déambulation (concentrateurs portables ou transportables, bouteilles d’oxygène gazeux ou portables d’oxygène liquide),
  • des lunettes constituées de deux embouts nasaux. Il vous suffit alors de respirer l'oxygène délivré par le concentrateur,
  • un tuyau de 15m maximum,
  • un humidificateur, si votre médecin vous l'a prescrit. C'est un récipient contenant de l'eau pour humidifier l'air parfois trop sec, évitant ainsi le dessèchement de vos muqueuses. Cet humidificateur nécessite impérativement un entretien rigoureux.
Oxygène Liquide
Exemple de cuves d'oxygène liquide

Les différentes sources d'oxygène. Il existe 4 types de dispositifs d’oxygène :

Le concentrateur fixe

Le concentrateur d’oxygène aspire l’air ambiant à travers un système de filtration pour en extraire uniquement l’oxygène.

C’est un appareil nécessitant une alimentation électrique, dont le débit maximal est de 5l/min pour la majorité des appareils. Le concentrateur fixe s’adresse à des patients oxygénodépendants sans déambulation.

Les concentrateurs portables et transportables

Ces appareils utilisent le même principe que le concentrateur fixe et leur taille et poids permettent la déambulation.

Ils peuvent être portés en bandoulières pour les portables (<3,5kg) et tirés à l’aide d’un chariot pour les transportables (> 3,5kg).
Ces appareils fonctionnent sur batterie et pouvent être branchés sur l’alimentation électrique, et s’adresse à des patients ayant un débit à l’effort <3litres/minute ou ayant des déplacements fréquents.

Le concentrateur avec compresseur de bouteilles

Cet appareil permet d’installer un système de remplissage de bouteilles (compresseur) sur le concentrateur.

Il nécessite une alimentation électrique.
Il s’adresse aux patients nécessitant une déambulation ou résidant dans un lieu d’habitation difficile d’accès, ou encore dans un environnement contre-indiquant l’installation de l’oxygène liquide.

L’oxygène liquide

L’oxygène est stocké dans une cuve à l’état liquide (-183°C) transformé en oxygène gazeux grâce à un système de réchauffement.

La cuve est associée à un portable d’oxygène qui permet aux patients de déambuler.

Il ne nécessite pas de branchement électrique et s’adresse aux patients avec un gros débit d’oxygène avec déambulation.